Newsletter Sign up

Galerie Les filles du Calvaire

Catherine Poncin

More infos

L’Arcadie, Vence, 2014

Catherine Poncin

Born in 1953 in Dijon, France
She lives and works in Montreuil, France

Catherine Poncin is not, in the strict sense, a photographer. Rather, her activity qualifies her much better as a “post-photographer.” What does that mean? Instead of photographing, Poncin re-photographs. The camera doesn’t serve for her to capture reality; its vocation is not to “write light”; it is never used as a means of recording reality. Rather, it is a mechanical tool, devoted to borrowing, appropriation: already existing images, images belonging to the vast territory of the found world, available images that the black box will seize and which Poncin will make her photographic property, by adoption. “From the image by the image,” says the artist about her method, with sobriety.

By Paul Ardenne in Catherine Poncin, 1999

 

Archives d'un présent

Catherine Poncin

Ricardo Arcos-Palmas, Gonzalo Sanchez G.

2015

ISBN : 978-2-35046-359-9

Catherine Poncin est une post-photographe, comme l’explique l’historien d’art Paul Ardenne. Post-photographe comme post-production : Catherine Poncin recueille, un peu partout, du marché aux puces aux fonds abandonnés, le tout venant, banal, de l’image photographique. Puis elle sélectionne un cliché pour sa valeur potentiellement mémorielle, et commence son investigation.

Ce livre est le résultat du travail conduit par Catherine Poncin durant les résidence qu’elle a menées à Bogota en Colombie en 2014/2015 Archives d’un présent est un travail artistique mené à partir de témoignages et de dons d’images de disparus. L’artiste les a collectés auprès témoins ayant subis déplacements forcés, sévices, disparitions de proches au cours du conflit armé en Colombie de 1970 à ce jour…

Une installation de cent portraits originaux exposés ponctuellement sur la voie publique par les associations de victimes, des photographies de famille, un corpus de 32 créations photographiques, une vidéo composent l’ensemble des œuvres et installations réalisées par Catherine Poncin.

Ces travaux questionnent les thèmes du politique, de l’archive, de la mémoire colombienne et des accords de paix à venir.

Filigranes Editions

1418. Echos, versos et graphies de batailles

Catherine Poncin

Michel Poivert et Guillaume Nahon

2014

ISBN : 978-2-35046-330-8

1418. Échos, versos & graphies de batailles,  s’inscrit pour le Département de la Seine Saint Denis, dans le cadre d’une carte blanche confiée à Catherine Poncin  en vue d’une création artistique liée à la  commémoration nationale du centenaire de la Première Guerre mondiale.
C’est à partir d’un corpus de deux cents cartes postales – constitué par les Archives départementales – réceptionnées ou adressées de vingt-six villes du département entre 1914 et 1918, que Catherine Poncin développe son concept intrinsèquement lié à l’archive.
Reliant passé/présent, histoires individuelles/collectives, patrimoine ; elle élabore à partir des cartes postales, des photographies de constats de dommages de guerre, d’éditions du  journal l’Illustration, des créations  photographiques, affiches textuelles et créations sonores.
A partir des rectos, elle fragmente, associe, ‘encendre’ ; des versos, elle analyse les missives et les encres, le dessin des phrases, le vocabulaire lié à la vie du front. Les terres de batailles se font chairs, Poncin en exhume les cadavres, les entraîne à  traverser le siècle…
Lors de rencontres participatives, elle constitue avec des habitants du département un ‘cadavre exquis’ qui met en abîme les écrits de soldats.
Jean-Louis Dhermy, électro-acousticien s’empare des voix pour réaliser une pièce musicale.

Filigranes Editions 

La boîte de Pandore

Catherine Poncin

Nathalie Leleu

2008

ISBN : 978-2-35046-133-5

Depuis 20 ans, Catherine Poncin poursuit une recherche photographique et plastique qu’elle nomme : “De l’Image, Par l’Image”. C’est à partir d’images qui existent déjà, telles que : photographies trouvées, fonds photographiques de musées ou de régions, d’illustrations, de presse, que s’élabore sa démarche. Les isolant de leur contexte, elle procède alors à l’exploration de leur représentation. Par indices prélevés et par l’évocation qu’ils lui suggèrent, elle construit le parcours fictionnel d’une mémoire ainsi “affectée”.
Ainsi Catherine Poncin a collectée à la Faïencerie de Gien une moisson de fragments. Cet univers de manufacture sur deux dimensions, l’une attachée à l’objet et l’autre à son décor. Les processus de fabrication de la faïence et les techniques de façonnage structurent la première, dans l’alliance de l’artisanat et de l’industrie ; la seconde relève, pour les motifs utilisés, du domaine patrimonial et de l’histoire des arts décoratifs. Les cas d’hybridation de ces catégories ne sont pas rares, à l’inverse, aujourd’hui, des lieux où elle est pratiquée au quotidien.

Filigranes Editions