Newsletter Sign up

Galerie Les filles du Calvaire

Claudia
Huidobro

More infos
Claudia Huidobro, Homework 2, 2017 Mixed techniques, collage, painting 70 x 98 cm

Claudia Huidobro, Homework 2, 2017 Mixed techniques, collage, painting 70 x 98 cm

Claudia Huidobro, Homework 2, 2017 Mixed techniques, collage, painting 70 x 98 cmClaudia Huidobro, Untitled 2, 2016, 30,5 x 23,5 cmClaudia Huidobro, Collage Noir et Blanc 14, 2015Claudia Huidobro, Sans titre, série Tout contre, 2008-2014Claudia Huidobro, Sans titre, série Tout contre, 2008-2014Claudia Huidobro, Sans titre, série Tout contre, 2008-2014Claudia Huidobro, Sans titre, série Tout contre, 2008-2014Claudia Huidobro, Sans titre, série Tout contre, 2008-2014Claudia Huidobro, Sans titre, série Tout contre, 2008-2014Claudia Huidobro, Sans titre, série Tout contre, 2008-2014Claudia Huidobro, Sans titre, série Tout contre, 2008-2014Claudia Huidobro, Collage 5, 2012Claudia Huidobro, Collage 2, 2012Claudia Huidobro, Collage 4, 2012Claudia Huidobro, Collage 8, 2012Claudia Huidobro, Sans titre CH6, série Quoi de plus douce ?, 2007 – 2009Claudia Huidobro, Sans titre CH3, série Quoi de plus douce ?, 2007 – 2009Claudia Huidobro, Sans titre CH2, série Quoi de plus douce ?, 2007 – 2009Claudia Huidobro, Sans titre CH15, série Quoi de plus douce ?, 2007 – 2009Claudia Huidobro, Dans l'enceinte se débarrasser de tout, 2017, Collage : 30 x 28,5 cm, Text : 30 x 20,8 cm

Claudia Huidobro

Born in 1963 in Paris, France
She lives and works in Paris, France

En 2014, elle a présenté ‘L’Arlésienne’ aux Rencontres d’Arles et ‘Portraits’ au Festival de photographie de Vichy. Ces dernières années, son travail a fait l’objet de plusieurs expositions personnelles et collectives à la galerie Les filles du calvaire, ainsi qu’ à la Maison de l’Amérique latine de Paris, au Festival Off d’Avignon ou encore à la Arendt House de Luxembourg. Depuis 2014, elle participe également aux performances ‘Models Never Talk’ conduites par Olivier Saillard.

“Claudia Huidobro a longtemps été mannequin. Est–ce pour cela qu’aujourd’hui, devenue artiste, elle impose à son corps d’étranges métamorphoses, en fait un objet de sculpture radical, qui ne se plie à aucun artifice ? Pas de maquillage, pas de costume ni même de truquage ou de retouche numérique, contrairement à ce qu’elle a connu autrefois lorsqu’elle défilait pour les plus grands créateurs et posait pour les plus grands photographes. Elaborées en un temps et un lieu précis, les 13 images de la série Tout contre relèvent d’une pure performance. Entre danse et transe, l’artiste se lance dans une joute avec l’espace, convoque les fantômes de Francesca Woodman, de Valie Export qui s’exprimaient elles aussi avec leur corps, et construit aux forceps son espace de liberté.”