Newsletter S'inscrire

Galerie Les filles du Calvaire

Emmanuel
Saulnier

Plus d'infos
Emmanuel Saulnier, Four Quartets, 2018

Emmanuel Saulnier, Four Quartets, 2018

Emmanuel Saulnier, Four Quartets, 2018Emmanuel Saulnier, 1 homme 1 place (En mémoire de Claude Erignac), 2018, Emmanuel Saulnier, Sébastien Gschwind. Photo : J.AttardEmmanuel Saulnier, Assemblages Bois brulés encrés sculptés Black Dancing Sol/mur, tailles diverses, 2017Emmanuel Saulnier, Assemblages Bois brulés encrés sculptés Black Dancing Sol/mur, tailles diverses, 2017Emmanuel Saulnier, Keys, 2016, glass, water, books Emmanuel Saulnier, Equus  2015, Bois brulé sculpté. Pièce unique  Emmanuel Saulnier, Stainless, 2014, aiguilles acier inox 50 cm et paniers aciers Emmanuel Saulnier, OK, 2014, métal inox, 50cm/ 3cm  Emmanuel Saulnier, Bul de nuit, 2013Emmanuel Saulnier, Visage, 2011, verre/eau Emmanuel Saulnier, Musée Mori, deux aiguilles verre, eau, encre, 2  400x4 Emmanuel Saulnier, DE SOLO, 2012, acier inox 300/100/40 Emmanuel Saulnier, Tour blanche, 1992
Emmanuel Saulnier
CV

Emmanuel Saulnier

Né en 1952 à Paris, France

Il vit et travaille à Paris, France

 

Emmanuel Saulnier développe un travail essentiellement sculptural, en dialogue constant avec la pratique du dessin. Bien que le verre soit son matériau de prédilection, l’artiste explore le potentiel de la matière au sens large. Son œuvre se confronte à des problématiques telles que la mémoire collective, la présence et la disparition. Katell Jaffrès

Le travail d’Emmanuel Saulnier a fait l’objet de nombreuses expositions personnelles et collectives, et de commandes publiques. En 2018, il présente au côté de l’artiste Rémy Yadan une œuvre dans le cadre de L’art dans les Chapelles à Noyal-Pontivy ; En hommage à Claude Erignac, il conçoit le mémorial « 1 homme, 1 place » à Ajaccio. En 2017, la Ginza Maison Hermès de Tokyo lui consacre une exposition personnelle, ainsi que le Palais de Tokyo avec ‘Black dancing’. En 2016 il participe à l’exposition ‘Le corps de la sculpture’ à la Biennale de la Sculpture de Yerres ; en 2015 à ‘Simple forms, Contemplating Beauty’ au Mori Museum à Tokyo ; en 2014 à ‘Formes simples’ au Centre Pompidou – Metz et ‘A posteriori’ au Centre d’art contemporain de la Maréchalerie à Versailles. En 2013, ses œuvres sont vues au Musée national d’Art moderne Centre Georges Pompidou. Il dirige également un atelier à l’Ecole nationale supérieure des Beaux-Arts de Paris.