Newsletter S'inscrire

Galerie Les filles du Calvaire

Paulien
Oltheten

Plus d'infos
Schaduw, Paris, 2017

Schaduw, Paris, 2017

Schaduw, Paris, 2017Still of "La Défense, Le regard qui s’essaye", performance: Jeu de Paume, Paris, 2017"La Défense, Le regard qui s’essaye", performance: Jeu de Paume, Paris, 2017Kapitalism, video, 6 min, 2016 / related to exhibition The Measure of our Travelling FeetChair man, a live video edit, approx 35 min, 2014 : Chair man is a live edit of video footage shot in Nicaragua. It shows her repeatedly following a man who carries a plastic chair on his head while riding a bicycle to and from work. Fascinated by this phenomenon – his balancing act – Oltheten continues to film him. Her presence begins to exert an influence on his daily routine, prompting slight changes in the pattern as the man becomes aware of the camera and the documentation of his actions. While searching and clicking through the rough video edits Oltheten shares anecdotes, at other times leaving the image alone to speak for itself. These manipulations create an associative narrative that allows Oltheten to emphasize particular scenes, events and qualities on the spot.  Live performance of Chair man at Kask, Gent (BE), 2014 video HD and live spoken narration, duration approx 30 min

Paulien Oltheten

Née en 1982, Nimègue, Pays-Bas
Vit et travaille à Amsterdam, Pays-Bas

Paulien Oltheten a étudié à la Rijksakademie, à Amsterdam, et est artiste résidente en 2013 à l’ISCP de New York. En 2017, elle travaille à la Cité des Arts à Paris. Paulien Oltheten est une artiste qui travaille les images, les vidéos et la performance. Elle a étudié à la Rijksakademie à Amsterdam et a bénéficié des résidences artistiques de l’ISPC à New-York et à la Cité Internationale des arts de Paris. En 2012, elle a reçu le prix Dutch Doc.

Ses performances ont été vues dans de nombreuses institutions comme le Jeu de Paume, Paris (2017) ; le Centre Chorégraphique National de Caen, Normandie (2017) ; Stedelijk Museum Amsterdam (2017) ; De Buren, Brussels (2016) ;  IDFA Documentary film festival Amsterdam (2014) ; Vera List Centre New York (2013); ou encore De Brakkegrond Amsterdam (2011).

Son travail a également fait l’objet de plusieurs expositions personnelles et collectives. En 2018 elle a été gagné le Prix de la découverte à l’occasion des Rencontres d’Arles. En 2017 elle a participé à l’exposition ‘Where do we go from here’ à la galerie Annet Gelink/Ellen de Bruijne gallery à Amsterdam, et ‘Collectie in Vorm’ au Fotomuseum à Den Haag. Son travail a été présenté plusieurs fois au Stedeljik Museum à Amsterdam à l’occasion d’une exposition collective en 2015 et lors d’une exposition en duo en 2014. Elle a également présenté ‘The measure of our travelling feet’, Marres (2016) ; Off Walking, MoCP Chicago (2013) ; Desire Lines, ACCA Melbourne (2013) ; ‘It’s my imagination you know’, gallery Fons Welters Amsterdam (2012) ; ‘Walk on a line…’, Nederlands Fotomuseum, Rotterdam (2011) ; ‘Kitbag questions’, Dvir Gallery Tel Aviv (2011) ; de Volkskrant Beeldende Kunst Prijs, Stedelijk Museum Schiedam (2010) ; Portscapes, Boijmans van Beuningen Rotterdam (2010).

La rue est la zone de travail de Paulien Oltheten. Ses photographies, ses performances et ses vidéos semblent vouloir explorer ce qu’il y a de commun et à la fois d’extraordinaire dans le comportement humain dans l’espace public. Sa méthode de travail est basée sur l’observation directe dans des parcs, esplanades ou rues de grandes villes. Elle y repère des actes particuliers, des gestes répétitifs, des objets décalés ou des traits graphiques et établit des connexions entre eux afin de créer une narration qu’elle formalise avec des mots, des images fixes et en mouvement. À la lisière du documentaire et de la fiction, et avec une indéniable dose d’humour, elle imagine et met en scène des objets retrouvés et des personnages rencontrés pour dévoiler des connexions universelles entre les choses et le comportement humain. – Marta Ponsa