Newsletter S'inscrire

Galerie Les filles du Calvaire

Paulo Nozolino

Plus d'infos
Loaded Shine 18, 2008-2013

Loaded Shine 18, 2008-2013

Loaded Shine 18, 2008-2013Loaded Shine 02, 2008-2013Loaded Shine 12, 2008-2013Loaded Shine 01, 2008-2013Youths, Rome, 2000Untitled, Sarajevo, 1997Father and Son, Berlin, 1995Ruins, Beirut, 1994Veils, Damascus, 1994Remember the Damned, the Expropriated, the Exterminated…  Bucharest 2003 – Madrid 2003 – Auschwitz 199419.11.1991, ParisLandscape, Castelejo, 1984P., Tangiers, 1983Night Ride, Lisboa, 1981Dusk, Coimbra, 1980Couple, Lisboa, 1980
Paulo Nozolino
CV

Paulo Nozolino

Né à Lisbonne, Portugal, en 1955
Il vit et travaille entre Lisbonne et Paris

Paulo Nozolino est titulaire du Diplôme supérieur en photographie créative de London College of Printing (UK). Son exposition ‘J’étais là’ a récemment été présentée à la Foire internationale de photographie d’art ParisPhoto (Paris) ainsi que ‘Make do’ à la galerie Quadrado Azul (Lisbonne). En 2017 son exposition ‘Loaded Shine’ est présentée au PhotoEspaña, Círculo de Bellas Artes (Madrid) et en 2018 à la galerie Les filles du calvaire. En 2013 Les Rencontres d’Arles lui consacre une exposition personnelle au Palais de Luppé. Il a participé à plusieurs expositions collectives dans les villes de Berlin, Francfort, Hambourg, Porto, Lisbonne ou encore Barcelone et New-York. Il a également été exposé au MUDAM au Luxembourg, au musée d’art contemporain de Porto et à la Maison Européenne de la Photographie.

Paulo Nozolino est une des figures majeures de la photographie contemporaine. Son parcours débute à Londres, où il emménage dans les années 1970. À la fin des années 1980 puis durant les années 1990, il s’installe à Paris et effectue de nombreux séjours dans le monde arabe et en Europe, après la chute du mur de Berlin. Les ouvrages Penumbra et Solo sont de bons exemples de ses préoccupations politiques, tournées vers l’évolution de la société. Après une rétrospective intitulée Nada à la Maison européenne de la photographie, il rentre au Portugal en 2002. En 2005, il est invité pour une nouvelle rétrospective – Far Cry – au Museu de Serralves de Porto, qui accueille pour la première fois le travail d’un photographe portugais.

Artiste au discours engagé, Nozolino porte sur la photographie le même regard que sur la vie : il en fait un outil pour mieux se connaître et comprendre le monde qui l’entoure, et chercher les limites de ses interrogations et de ses expériences. Son travail ne laisse aucune place à la complaisance. La destruction comme la mort y sont représentées pour ce qu’elles sont, à savoir des cycles constants de son époque historique, le XXe siècle. De quoi rendre l’instant présent encore plus vivant, comme le montrent ses travaux les plus récents Bone Lonely, Makulatur, Usura et Gloom.

J’étais là, Guingamp

J’étais là, Guingamp

Paulo Nozolino et Stéphane Duroy

2015

ISBN : 979-10-94060-12-4

Stéphane Duroy et Paulo Nozolino ont en commun exigence et défiance eu égard à la capacité du medium photographique à rendre compte de la complexité du monde. Une écriture dépouillée, le refus de la dimension spectaculaire, l’économie d’images, sont des traits communs au travail réalisé dans le Centre Bretagne par les deux photographes. Ce travail interroge sans détour les pans « disqualifiés » d’une identité façonnée par des représentations et une imagerie relevant le plus souvent du « folklorisme ».
Les empreintes de vies ordinaires reléguées à la marge nous disent une autre « Histoire », celle d’un monde qui s’efface sans bruit, héritage d’une société paysanne en voie de disparition, interrogeant par la même les valeurs qui gouvernent nos sociétés contemporaines anthropocentrées et « virtualisées». Pour ce travail dans Le Centre Bretagne, les photographes ont arpenté un espace rural parsemé « d’entreprises agricoles » de plus en plus vastes et de moins en moins nombreuses, émaillé de villages à la vie sociale exsangue.
Les images de Paulo Nozolino d’une densité dans les tirages et d’une rigueur tendant parfois vers l’abstraction, nous proposent dans leur continuum une réflexion sur les destinées des sociétés humaines. L’absence de références factuelles sur le lieu de la prise de vue donne de plus au travail une dimension qui dépasse le strict cadre géographique et concerne bien au-delà de l’espace du Centre Bretagne.
Dans les photographies de Stéphane Duroy s’inscrivent, de manière plus concrète, la question du temps, de la singularité des lieux et la prégnance du fait religieux, fut-il de témoignage. Mêlant noir et blanc et couleur, Stéphane Duroy déploie son travail dans des écritures multiples avec toujours cette volonté d’être au plus juste dans ce rapport à une réalité dont le dévoilement est tout sauf évidence.

Editions GwinZegal

bone lonely

bone lonely

Paulo Nozolino

Rui Baião

2011

ISBN : 978-3-86521-861-2

A suite of thirty-two photographs by Nozolino accompanied by thirty-two poems by Rui Baião, bone lonely is a meditation on one of the most intense yet simultaneously subtle human states: loneliness. “A man stands in the middle of destruction, feeling unbelievably lonely. He makes deaf images during his blind walks. Dwelling with thoughts about the loss in all conflicts, the feeling that all systems fail and the certainty that nothing lasts forever. He wonders what light shines in loneliness, what sounds come out of a moving body, what can fill the absence. He has no answers. He sees silent panic, he hears reports on people, he smells the mould, he feels the flesh aging and he tastes the drysaliva in his mouth. There seems to be no escape. He has a word pounding inside his head: resist, resist… bone lonely. »

Editions Steidl 

Makulatur

Makulatur

Paulo Nozolino

2011

ISBN : 978-3-86930-327-7

Makulatur is an atmospheric and sincere response to the death of Nozolino’s parents. Using simple but powerful symbolism the photographs lead us on a dark journey through Nozolino’s relationship to his parents’ passing. Smashed and decrepit, burning and ripped, the subjects swell with nuance, providing an insight into Nozolino’s outlook on the destructive yet poetic nature of death.

Editions Steidl

FAR CRY

FAR CRY

Paulo Nozolino

Ulrich Loock, Rui Nunes

2005

ISBN : 978-3-86521-122-4

Paulo Nozolino only makes black and white photographs and they are dominated by an impossible darkness that seems impenetrable to light. The photographs were made all over the world — notably in countries of the Arab world — but in the majority of cases it would be difficult to attribute a specific location to them. Photographs from Auschwitz are the decisive exception. Auschwitz appears as the absolute place and time that orientates everything else. In thirty years of a career as a photographer, Nozolino has constantly intensified his tragic vision of reality: this is visualised in pictures that originate from his own biography and travels; in pictures of men, women and children; in pictures of birth, love making and death. This publication assembles for the first time photographs from Nozolino’s different projects over the years, to form a new narrative, untold until now: the narrative of beginning and ending, and at the same time the narrative of his life’s work.

Editions Steidl 

Penumbra

Penumbra

Paulo Nozolino

1996

ISBN : 3-931141-32-2

Edition Scalo Zurich – Berlin – New York

  • Loaded Shine

    Paris Art, mars 2018

    Télécharger
  • Galeria parisiense Les Filles du Calvaire vai expor fotografias de Paulo Nozolino

    TSF Radio Noticias, mars 2018

    Télécharger
  • Paris Photo 2015 : Leica Camera présente « J’étais là » Stéphane Duroy et Paulo Nozolino

    L'Oeil de la photographie, novembre 2015

    Télécharger
  • NOIR NOZOLINO

    Libération, juin 2005

    Télécharger
  • Ombre et lumière en pays arabe

    Libération, septembre 1996

    Télécharger