Newsletter S'inscrire

Galerie Les filles du Calvaire

Samuel
Gratacap

Plus d'infos

Série Les Naufragés, 2014

CV

Samuel Gratacap

Né en 1982
Vit et travaille à Paris

Samuel Gratacap est diplômé de l’école supérieure des beaux-arts de Marseille (2010). Curieux de la réalité cachée par les chiffres de l’immigration, il pousse les portes du centre de rétention administrative de Marseille en 2007. Il découvre un espace transitoire, le « 15-15 » pour reprendre l’expression d’un homme alors rencontré dans un parloir : « Quinze jours d’enfermement, quinze minutes de jugement ». Samuel Gratacap photographie des hommes en quête d’avenir, en quête de ce qu’ils appellent « la chance ». Il recueille aussi des témoignages qui le conduiront en 2010 à Lampedusa (Italie). Une manière de chemin à l’envers. Là encore, c’est le versant « honteux » de l’île italienne que le photographe s’efforce de révéler. Ébranlés par le sort des naufragés, des habitants y rassemblent des objets échoués. À partir de ces documents trouvés, le photographe bâtit un récit subjectif qui le mènera toujours plus loin, à Zarzis, ville portuaire du Sud tunisien, puis au camp de Choucha, à quelques kilomètres de la frontière libyenne. À l’été 2013, lorsque les organisations internationales ferment officiellement le camp, les migrants n’ayant pas réussi à obtenir le statut de réfugié prennent le chemin de la Libye. Le photographe rejoint alors Tripoli, où il poursuit son travail sur les lieux d’enfermement et les zones d’attente des travailleurs journaliers. – Natalie Thiriez

Il est lauréat d’une bourse du CNAP en 2012 (fonds d’aide à la photographie documentaire contemporaine) puis du prix Le Bal-ADAGP de la jeune création en 2013. Première exposition monographique La Chance au CRAC Languedoc-Roussillon de Sète en 2014. Son travail réalisé durant deux années en Tunisie dans le camp de réfugiés de Choucha (2012-2014) a fait l’objet d’une exposition personnelle au Bal (Paris) en 2015 et d’une publication aux éditions Filigranes. Cette même année, il reçoit la mention spéciale du jury lors des rencontres Plat(t)form du Fotomuseum de Winterthur ainsi qu’une bourse de travail de la FNAGP (Fondation nationale des arts graphiques et plastiques) et du fonds de dotation agnès b. pour le projet Les Naufragé(e)s (Libye), exposé à l’Institut du Monde Arabe dans le cadre de la Biennale des photographes du monde arabe contemporain. En 2017, il remporte le « Prix Arendt du Mois européen de la photographie » suite à son exposition personnelle au MUDAM. Cette même année, Il expose Fifty Fifty dans le cadre officiel des Rencontres d’Arles, une exposition sur une Libye déchirée entre la guerre et le sort des migrants.

Empire

Samuel Gratacap

Léa Bismuth

2015

ISBN : 978-2-35046-372-8

« Situé en Tunisie à 7 km du poste de frontière avec la Libye, le camp de Choucha est devenu un lieu de transit pour plusieurs centaines de milliers de réfugiés d’origine subsaharienne qui ont dû fuir la guerre en Libye. Depuis 2011, date d’apparition du camp dans le désert tunisien, j’ai suivi le quotidien des réfugiés. Mon travail photographique et vidéo rend compte de l’espace-temps particulier de ce lieu de vie marqué par l’attente. L’attente liée aux différentes étapes des demandes d’asile déposées par les réfugiés qui se mêle à la tension de ces destins suspendus dans un lieu temporaire, devenu pérenne par la force des choses, pour finalement disparaître. »    Samuel Gratacap

Filigranes Editions

Co-production
Le Bal – ADAGP – Fonds de dotation agnès b.
  • ETRE L'UN DES LEURRES

    Télérama Sortir, février 2018

    Télécharger
  • PHOTO : Samuel Gratacap - Plus Près

    Dream Art Machine, février 2018

    Télécharger
  • Samuel Gratacap

    Wall Street International, février 2018

    Télécharger
  • Plus près

    Parisart, janvier 2018

    Télécharger
  • Les 5 expos qui mettent l'Afrique à l'honneur

    A NOUS PARIS, janvier 2018

    Télécharger
  • Les 5 galeries parisiennes à visiter au mois de février

    A NOUS PARIS, janvier 2018

    Télécharger
  • Fifty-Fifty : la mort ou la vie

    Beaux Arts, août 2017

    Télécharger
  • Rencontres d'Arles

    Art press, juillet 2017

    Télécharger
  • RENCONTRES D'ARLES : LE REPORTAGE à L'HONNEUR

    Le Journal des arts, septembre 2017

    Télécharger
  • Arles 2017 : Samuel Gratacap expose son projet consacré aux migrants

    Konbini, juillet 2017

    Télécharger
  • Arles 2017 - Samuel Gratacap, Fifty-Fifty

    L'Oeil de la photographie, juillet 2017

    Télécharger
  • Samuel Gratacap présente à Arles "Fifty-Fifty" sur le sort des migrants en Libye

    Franceinfo, juillet 2017

    Télécharger
  • FIFTY 6 FIFTY : SAMUEL GRATACAP RELATE LES TEMOIGNAGES DE MIGRANTS

    Focus numérique, août 2017

    Télécharger
  • Télécharger
  • A Arles, de nouveaux langages s’emparent des chaos de l'histoire

    L'Humanité, juillet 2017

    Télécharger
  • Samuel Gratacap, Fifty-Fifty

    Fisheye, juillet 2017

    Télécharger
  • Wolfgang Lacher, "La fragmentation de la Libye se produit autour de la répartition des ressources"

    Le Monde, mai 2017

    Télécharger
  • Les images choc de Samuel Gratacap

    Connaissance des Arts, avril 2017

    Télécharger