Newsletter S'inscrire

Galerie Les filles du Calvaire

En cours Passées À venir

Vue de l'exposition Film à blanc (Ismaïl Bahri), 2015

Ismaïl Bahri

Film à blanc

Privé : Ismaïl Bahri

Exposition du 20 mars au 25 avril 2015

[ Vernissage le jeudi 19 mars 2015 ]

Dans Film à blanc, les images se côtoient et s’influencent par petites touches. La nuance – c’est-à-dire l’écart infime – serait le principe d’une mécanique où le motif de la Tunisie apparaîtrait par intermittence. Des paysages, des corps et des voix surgiraient par bribes. Dans toutes les vidéos exposées, il s’agit moins de capter « l’événement » que de le manquer. L’attention est déportée vers les marges, à l’endroit des épiphénomènes. En écho de cette mécanique générale, des voix viendraient à nous. Elles révèlent un peu de ce qui sous-tend l’ensemble, de ce qui se trame dans le blanc des images. Film à blanc procède par affleurements. Sans jamais crever l’écran, l’exposition gravite autour du pelliculaire de l’évènement. A l’image de la pellicule encore enfouie ou non impressionnée, la question du « film potentiel » traverserait l’ensemble de l’exposition. Et c’est depuis là que résonne le titre : le « film à blanc » n’est jamais totalement activé, il porte en lui des manques ; des dénouements latents. Chargés à blanc, ces films semblent actifs par leur inanité même et se donnent en surface à de potentielles projections.

Télécharger le dossier de presse