Newsletter Sign up

Galerie Les filles du Calvaire

Current Past Upcoming
Adriana Arenas, Sweet Illusion, 1999

Adriana Arenas, Sweet Illusion, 1999

Oranges givrées et barbe à papa à volonté

Adriana Arenas, Simone Decker, Dominique Figarella, Barbara Gallucci, Olivier Mosset, Nathalie Talec, Emmanuelle Villard

Exhibition from december 19th to 31st 2002

Vous allez penser que c’est un drôle de titre. Et, vous aurez raison, c’est effectivement un peu n’importe quoi ce titre, mais il correspond à une exposition qui saura se rendre attachante. D’abord parce que c’est une exposition “événement” de dix jours, en écho à notre stand Noir & Blanc à la FIAC. Elle sera inaugurée avec des performances très sucrées de Nathalie Talec et vous pourrez y découvrir des oeuvres étonnantes par leur beauté formelle – telle un monochrome orange de d’Olivier Mosset ou une grande pièce fluo de Renée Levi – ou par leur ironie décalée.

Vous pourrez trouver absurde ou génial le gant de boxe émergeant d’un tableau de Dominique Figarella, surtout quand il répond à un Paul Pouvreau casqué qui met son point au plein centre d’une étoile rose. Vous serez sans doute séduit par les étranges tableaux-coussins d’Emmanuelle Villard et vous serez encore plus “baba” devant les somptueuses photos et vidéos de barbe à papa géantes d’Adriana Arenas, d’autant que ces mélopées colombiennes vous resteront dans l’esprit encore un moment. Serez-vous déconcertés par les vidéos-performances de Nathalie Talec ou par les chewing-gum géants que Simone Decker a soi-disant installés dans les rues de Venise pour créer un pavillon éclaté pour le Luxembourg n’ayant pas le sien aux Giardini.

A vous de venir voir, nous avions envie de nous faire plaisir, de fêter les six ans de la galerie, et sa première année en Belgique, par cette exposition haute en couleur et ludique. C’est aussi une exposition qui se veut à l’image des artistes de la galerie puisqu’elle inclue photographie, peinture abstraite, installation et vidéo. Elle est aussi synonyme de l’esprit d’ouverture des filles du calvaire, la galerie accueillant pour cette occasion des artistes qui nous ont interpellées cette année tels que ces trois femmes : Nathalie Talec (déjà présente à la galerie avec ses vidéos dans l’exposition de Claire Le Restif IN/EX-HIBITION de janvier dernier), Simone Decker et Emmanuelle Villard. Elle permet aussi de présenter des nouvelles pièces de nos artistes telles les love-seats et les fausses étagères, hommage de Barbara Gallucci à Charles Eames et d’autres encore en train de se faire…

Adriana Arenas, Sweet Illusion, 1999Emmanuelle Villard, Sans titre, n°10-11, 2002, 14 x 20 cmNathalie Talec, extrait de la vidéo Gravité, 1999