Newsletter S'inscrire

Galerie Les filles du Calvaire

Vue du stand<br />
SMITH et Noémie Goudal

Vue du stand
SMITH et Noémie Goudal

Paris Photo 2017

Grand Palais, Paris

SMITH, Thierry Fontaine, Laura Henno, Mitch Epstein, Samuel Gratacap, Karen Knorr, Noémie Goudal, Charles Fréger

Du 9 au 12 novembre 2017

Pour l’édition 2017 de Paris Photo, la Galerie Les filles du calvaire propose sur son stand A20 des ensembles d’œuvres récentes et/ou inédites de Mitch Epstein, Charles Fréger, Noémie Goudal, Thierry Fontaine, Karen Knorr, Laura Henno, Samuel Gratacap et SMITH.

Depuis plus de quarante ans, les clichés de Mitch Epstein capturent la culture et les paysages américains. Son œuvre explore le concept d’américanité et le rapport entre nature et culture. A travers l’hybridation des techniques, des médiums, l’utilisation des nouvelles technologies et de nombreuses collaborations avec des scientifiques et philosophes, SMITH développe une poétique de la métamorphose. Depuis 2007, Samuel Gratacap mène une recherche sur la représentation des enjeux géopolitiques et des espaces transitoires sur la carte des routes migratoires en méditerranée. La recherche photographique de Laura Henno porte sur la relation entre l’individu et le lieu. Ses derniers travaux abordent la question des migrations clandestines dans l’archipel des Comores. Charles Fréger explore le portrait comme genre, en revisite constamment l’histoire et les méthodes à la façon d’un peintre officiel au service de lui-même, de tout-un-chacun et du monde entier. Photographe incontournable de sa génération, Karen Knorr fut une des toutes premières à codifier la photographie dite « mise en scène « au début des années quatre-vingt. Dans la continuité des séries noirs et blanc, Belgravia et Gentlemen, elle présente aujourd’hui « Ladies », une vue contemporaine des femmes du XXIe siècle. Entre géographies réelles et géographies construites,  Noémie Goudal explore le rapport de la nature à l’artificiel, de la science à l’imaginaire, du construit à l’inventé. Avec Telluris, elle revient sur la charge mythique des montagnes et cite les théories anciennes de la formation du relief de la Terre.

Stand A20 / Grand Palais (Paris)

Vue du stand<br />
SMITH et Noémie GoudalVue du stand<br />
Samuel GratacapVue du stand<br />
Charles Fréger et Karen KnorrVue du stand<br />
Samuel Gratacap et Thierry FontaineSMITH, Sans titre #17, Série Saturnium, 2017 (Prix Swiss Life à 4 mains 2017)<br />
130 x 100 cm / 53.5 x 80  cm / 40 x 50 cmSMITH, Sans titre #18, Série Saturnium, 2017 (Prix Swiss Life à 4 mains 2017)<br />
130 x 100 cm / 53.5 x 80  cm / 40 x 50 cmCaucasian Wingnut, Brooklyn Botanic Garden III, 2011<br />
175 x 138 cmMitch Epstein, Clouds #89, New York City 2015 <br />
175 x 138 cmCharles Fréger, ON’JISHI 1,Yokainoshima series,  2013 - 2015Charles Fréger, KASEDORI 2, Yokainoshima series,  2013 - 2015Noémie Goudal, Telluris II, 2017, 168 x 223 cm Noémie Goudal, Telluris III, 2017, 168 x 223 cm