Inaugurée en 1996 à Paris, dans un beau bâtiment industriel du Marais sur deux niveaux, la programmation de la galerie comporte trois axes majeurs : les champs de la peinture abstraite et figurative, la photographie contemporaine autour de la problématique de l’image et la notion du sujet, et les créations pluridisciplinaires autour de la notion d’installation et la vidéo.

En peinture, la sélection est un reflet de l’abstraction internationale, avec des artistes tels qu’Olivier Mosset, de tendances radicales et minimales et d’autres à l’expression plus ancrée dans une gestualité picturale, tel Dominique Gauthier. Il s’agit d’ouvrir le champ pictural dans toute sa contemporanéité. Dans ce cadre, la galerie défend également des peintres qui travaillent aussi l’espace ou le volume, tels Emmanuelle Villard, John Beech et James Hyde.

Depuis quelques années la programmation s’est élargie à des artistes singuliers dans la tendance figurative comme Katinka Lampa et Paz Corona.

En photographie, la galerie est reconnue pour sa programmation tant française qu’internationale avec des artistes importants tels que Helena Almeida. Elle représente des artistes qui jouent avec la notion de mise en scène tels que Karen Knorr, Ellen Kooi, Thierry Fontaine et Laura Henno. D’autres sont appréciés pour la singularité de leur écriture photographique, comme Antoine d’Agata, Corinne Mercadier, Catherine Poncin, Dorothée Smith, Neli Palomaki, Anni Leppälä ou Matt Wilson.

Thibaut Cuisset, Gilbert Fastenaekens et Paola de Pietri sont des représentants importants du courant documentaire européen.

Parallèlement, la galerie accentue son ouverture à des artistes pluridisciplinaires tels que Ismaïl Bahri et Dorothée Smith et à des vidéastes comme Marcel Dinahet et Martin Sastre.