Le travail photographique de Thibaut Cuisset se déploie par campagnes successives et, à chaque fois, un pays différent fait l'objet de la série. Dans ces campagnes généralement assez longues où le repérage se dilue peu à peu dans la prise, aucune place n'est laissée à l'improvisation ou à l'accidentel et d'autant moins que nous sommes avec elles aux antipodes du reportage : un pays n'est pas le terrain d'une actualité qu'il faudrait couvrir, ni celui d'un réseau d'indices qu'il faudrait capter, mais un ensemble de paysages où le type se révèle lentement, à travers des scènes fixes qui sont comme autant de cachettes. La Turquie, l'Australie, l'Italie, la Suisse, l'Islande, les pays de Loire, et j'en oublie, ont été ainsi visités et prospectés.[...]

Extrait du texte L'étendue de l'instant de Jean-Christophe Bailly

Né à Maubeuge en 1958 est décédé en 2017 à Paris, Thibaut Cuisset s'est consacré, depuis les années 80, à la photographie de paysage à travers le monde, de la Namibie au Japon, en passant par le Venezuela et la Syrie et notamment en France (Corse, Bretagne, Val de Loire, Normandie, Hérault…). En 2015, il fut lauréat du Prix Résidence pour la Photographie de la Fondation des Treilles (Paris).