"A travers le dessin, la photographie, l’installation ou la vidéo, Ismaïl Bahri s’attache à rendre perceptibles des phénomènes infimes, des micro-événements ou plutôt à les révéler, comme on révèle un cliché, une image latente sur une plaque, ou une pellicule photosensible. Les matériaux souvent précaires dont il use sont autant de réceptacles, de surfaces sensibles accueillant des phénomènes évanescents, au bord de leur effacement. Ainsi, un mur blanc devient plan d'apparition d’une ligne d’ombres tracée à l’aide d’épingles dans Ligne fantôme ; un verre rempli d'encre noire devient plan de projection d'un paysage hors-champ dans la vidéo Orientations. [...]"

Extrait d'un texte d'Alexandrine Dhainaut, novembre 2010

Né en 1978, Ismaïl Bahri a étudié à l’Institut des Beaux-Arts de Tunis (sa ville de naissance) et à la Sorbonne. Aujourd’hui, il travaille entre Paris et Tunis. Ses vidéos ont été présentées à de nombreuses occasions, comme au New York Film Festival, au TIFF Toronto, au musée National des Arts de Mexico, à la Cinémathèque de Tanger… En 2017, son œuvre a fait l'objet d'une exposition personnelle au Jeu de Paume ; ses vidéos seront également projetées à l’International Film Festival de Rotterdam (Pays-Bas) et à la Biennale de Sharjah (Emirats Arabes Unis).