Anni Leppälä est une photographe finlandaise née en 1981. Depuis 2001, elle réalise un travail très personnel et atypique, fait d’images dont on a envie de dire qu’elles sont « silencieuses » : femmes et fillettes dont on ne voit que rarement le visage, attitudes statiques, paysages d’hiver ou d’automne, tout suggère un monde muet, saisi dans un instant suspendu. Son univers est celui de « l’instant immobile, entre le momentané et le permanent, le sentiment fugace d’être vivant et la conscience du temps qui passe ». Jouant avec les symboles, elle met en scène ce « fragile équilibre » entre hier et aujourd’hui, qui ne verse jamais dans la nostalgie mais s’inscrit au contraire dans le présent, posant la question de notre capacité à intégrer la mémoire à travers le visible, « comme une peau translucide recouvrant des souvenirs imprévus ». Un travail riche par sa subtilité et la liberté d’interprétation qu’il propose à chacun, résonnant encore davantage par la mise en espace, irrégulière et éclatée, de ses photographies dans ses expositions.

Caroline Coen