Depuis 2007, Samuel Gratacap mène une recherche sur la représentation des enjeux géopolitiques nord-sud, sud-sud, et des espaces transitoires sur la carte des routes migratoires dans l'espace méditerranéen.

Son travail d'investigation et d'immersion s'articule autour de l'image photographiée et filmée. Gratacap a déjà concrétisé plusieurs projets photographiques dans des zones de transit, notamment dans le centre de rétention administrative de Marseille (2007-2008), sur l'île de Lampedusa (2010).

Il vit depuis trois ans entre la France et la Tunisie et a effectué un premier séjour en Libye fin 2014. Après avoir réalisé un projet dans le camp de réfugiés de Choucha (Tunisie, 2012-2014), il débute à présent un travail photographique en Libye, dans les prisons et les lieux informels d'attente du travail.

Né en 1982 en France, Samuel Gratacap est diplômé de l’Ecole supérieure des beaux-arts de Marseille (2010). Il est lauréat d’une bourse du CNAP en 2012 (fonds d’aide à la photographie documentaire contemporaine) puis du prix Le Bal-ADAGP de la jeune création en 2013. Ses œuvres ont été présentées à de nombreuses occasions, comme ‘Les naufragé(e)s’ à la Biennale des photographes du monde arabe contemporain au Musée de l’IMA à Paris, ‘La Chance’ au Centre Régional d’Art Contemporain au Festival Image Singulières à Sète (France), 'Empire' au MUSA (Museum Startgalerie Artothek) à Vienne (Autriche)… En 2017 son exposition/installation ‘Fifty-Fifty’ est présentée au Festival des Rencontres de la Photographie d’Arles.