Newsletter S'inscrire

Galerie Les filles du Calvaire

En cours Passées À venir
KATRIEN DE BLAUWER | ICONOBELGE III

KATRIEN DE BLAUWER | ICONOBELGE III

AntwerpPhoto Festival

Katrien De Blauwer

Juin - Septembre 2021

A chaque nouvelle édition de l’exposition Iconobelge, AntwerpPhoto présente un nouveau regard sur le paysage de la photographie belge. Découvrez de près le travail de jeunes talents en herbe et de grands noms de Flandre, de Bruxelles et de Wallonie. Parce que dans cette troisième édition, les portraits fascinants sont le thème central.

EDOUARD WOLTON | L’ART DANS LES CHAPELLES

EDOUARD WOLTON | L’ART DANS LES CHAPELLES

Pays de Pontivy, Morbihan

Edouard Wolton,

Juillet - Septembre 2021

Chaque été depuis 1992, L’art dans les chapelles invite des artistes nationaux et internationaux à intervenir dans ces lieux patrimoniaux remarquables dont la plupart ont été érigés entre le XVe et XVIe siècle. La 30e édition se déroulera du 2 juillet au 19 septembre 2021.

Dans la chapelle Notre Dame des fleurs à Moric, Edouard Wolton présente « Palingénésie », une installation comprenant 2 tableaux grands formats et un mobile.

ETHAN MURROW |  GREENHOUSE

ETHAN MURROW | GREENHOUSE

Cahoon Museum of American Art, USA

Ethan Murrow,

Juillet - Septembre 2021

La dernière installation d’Ethan Murrow est un dessin mural panoramique inspiré des forêts anciennes qui existaient autrefois à Cape Cod. Le sujet principal de The Greenhouse est un chêne massif abattu, une mise en garde aux effets de la colonisation et du développement sur l’environnement naturel du Cap. En témoignage de la résilience et de la régénération de la nature, l’arbre mort accueille les pousses de nouvelles pousses. Une cabane dans les arbres, avec des fenêtres donnant sur un vaste paysage verdoyant, crée une vision potentielle d’un avenir plein d’espoir. L’installation encourage la discussion et l’optimisme sur la manière dont les êtres humains peuvent préserver et restaurer les habitats naturels et coexister en équilibre avec la nature.

Murrow travaille avec une équipe d’artistes utilisant de la peinture acrylique à haut débit et des stylos rechargeables pour dessiner directement sur les murs de la galerie, et la pièce s’étendra sur 75 pieds. Les visiteurs du musée auront l’occasion d’observer les artistes au travail lors de l’installation début juin. D’autres nouveaux dessins au graphite de Murrow seront également exposés.

DIANA MARKOSIAN | SANTA BARBARA 

DIANA MARKOSIAN | SANTA BARBARA 

SFMOMA, San Francisco, USA

Diana Markosian,

Juillet - Novembre 2021

Santa Barbara de Diana Markosian explore la nature de la famille et le rêve américain. À travers une série de photographies mises en scène et une vidéo narrative, l’artiste revient sur son histoire familiale du point de vue de sa mère, la relatant pour la première fois en tant que femme plutôt qu’en tant que parent, et en acceptant les sacrifices profonds que sa mère a consentis pour devenir. un Americain.

Markosian (né en 1989 à Moscou) a collaboré à ce projet avec un scénariste du feuilleton américain des années 80 Santa Barbara (que sa famille avait regardé en Russie), un directeur de casting et un groupe d’acteurs. Tissant ensemble des images des maisons d’enfance de l’artiste à Moscou et à Santa Barbara, l’œuvre reconstitue les derniers jours des Markosiens dans la Russie post-soviétique et leur arrivée aux États-Unis.Le résultat est une réinvention profondément personnelle de son passé et un examen puissant de l’interaction. entre la vision idéalisée de la vie californienne et la réalité de l’expérience des immigrés.

SMITH | DÉSIDÉRATION (ANAMANDA SÎN)

SMITH | DÉSIDÉRATION (ANAMANDA SÎN)

Rencontres de la Photographie, Arles

SMITH,

Juillet - Septembre 2021

Explorant la porosité des pratiques artistiques, scientifiques, de la philosophie et des narrations spéculatives, Désidération propose une autre mythologie du spatial, à travers la pensée d’une humanité interstellaire en quête de nouvelles alliances avec son cosmos originaire. Jouant sur le trouble de son étymologie, qui oscille entre le regret de la perte des étoiles (de-sideris) et le désir de leur retour, la désidération désigne à la fois une proposition de diagnostic et de remédiation au désastre contemporain, au capitalisme tardif, à l’anthropocène terrifiant. Notre civilisation semble avoir perdu quelque chose de fondamental dans son rapport quotidien avec le ciel étoilé. De ce fait discret, qui met en lumière les destructions matérielles et spirituelles de nos sociétés, doit procéder une nouvelle configuration de l’imaginaire, une zone à rêver où se forment de nouvelles mythologies peuplées de figures hybrides, pour inventer un nouveau pacte avec le cosmos. Ainsi, avec la figure terrestre d’Anamanda Sîn, on découvrira une nouvelle sensibilité, où les météorites constituent le lien entre le passé et l’avenir, la terre et le ciel, l’art et la science, le non-humain et l’humain, la mélancolie et le désir.

LAIA ABRIL | LES RÉSISTANTES

LAIA ABRIL | LES RÉSISTANTES

L'onde

Laia Abril,

Septembre - Novembre

Longtemps exclues de l’apprentissage et de la pratique des arts et soumises aux critiques d’art qui reléguaient les artistes femmes au second plan car celles-ci traitaient de sujets dits « féminins », l’engagement à affronter l’invisibilité dont elles souffrent en tant que créatrices n’en est pas moins pertinent aujourd’hui. Les artistes réunies dans cette exposition interrogent le monde en relation avec les problématiques sociales et culturelles de leur temps : il n’est pas question de cantonner la démarche artistique à une catégorie qui séparerait les femmes et les hommes mais à interroger notre regard à travers un prisme qui intègre la question du genre. Si aujourd’hui une nouvelle génération d’artistes s’empare de sujets consacrés aux femmes, c’est pour lutter contre les violences et discriminations imposées par le patriarcat.