Newsletter S'inscrire

Galerie Les filles du Calvaire

En cours Passées À venir
LAIA ABRIL | LES RÉSISTANTES

LAIA ABRIL | LES RÉSISTANTES

L'onde

Laia Abril,

Septembre - Novembre

Longtemps exclues de l’apprentissage et de la pratique des arts et soumises aux critiques d’art qui reléguaient les artistes femmes au second plan car celles-ci traitaient de sujets dits « féminins », l’engagement à affronter l’invisibilité dont elles souffrent en tant que créatrices n’en est pas moins pertinent aujourd’hui. Les artistes réunies dans cette exposition interrogent le monde en relation avec les problématiques sociales et culturelles de leur temps : il n’est pas question de cantonner la démarche artistique à une catégorie qui séparerait les femmes et les hommes mais à interroger notre regard à travers un prisme qui intègre la question du genre. Si aujourd’hui une nouvelle génération d’artistes s’empare de sujets consacrés aux femmes, c’est pour lutter contre les violences et discriminations imposées par le patriarcat.

SMITH | DÉSIDÉRATION (ANAMANDA SÎN)

SMITH | DÉSIDÉRATION (ANAMANDA SÎN)

Les Rencontres de la Photographie, Arles

SMITH,

Juillet - Septembre 2021

Explorant la porosité des pratiques artistiques, scientifiques, de la philosophie et des narrations spéculatives, Désidération propose une autre mythologie du spatial, à travers la pensée d’une humanité interstellaire en quête de nouvelles alliances avec son cosmos originaire. Jouant sur le trouble de son étymologie, qui oscille entre le regret de la perte des étoiles (de-sideris) et le désir de leur retour, la désidération désigne à la fois une proposition de diagnostic et de remédiation au désastre contemporain, au capitalisme tardif, à l’anthropocène terrifiant. Notre civilisation semble avoir perdu quelque chose de fondamental dans son rapport quotidien avec le ciel étoilé. De ce fait discret, qui met en lumière les destructions matérielles et spirituelles de nos sociétés, doit procéder une nouvelle configuration de l’imaginaire, une zone à rêver où se forment de nouvelles mythologies peuplées de figures hybrides, pour inventer un nouveau pacte avec le cosmos. Ainsi, avec la figure terrestre d’Anamanda Sîn, on découvrira une nouvelle sensibilité, où les météorites constituent le lien entre le passé et l’avenir, la terre et le ciel, l’art et la science, le non-humain et l’humain, la mélancolie et le désir.

KAREN KNORR | MASCULINITÉS

KAREN KNORR | MASCULINITÉS

Les Rencontres de la photographie, Arles

Karen Knorr

Juillet - Septembre 2021

Cette exposition majeure étudie la manière dont la masculinité a été codée, interprétée et construite socialement des années 1960 jusqu’à aujourd’hui, par le biais du cinéma et de la photographie. Elle examine les représentations de la masculinité, rassemblant plus de 50 artistes, photographes et réalisateurs internationaux, dont Laurie Anderson, Sunil Gupta, Rotimi Fani-Kayode, Isaac Julien et Catherine Opie. Dans le sillage de #MeToo, l’image de la masculinité a été mise en lumière, et les concepts de masculinité toxique et fragile se sont infiltrés dans notre société. Cette exposition retrace les représentations souvent complexes et parfois contradictoires des masculinités, et la façon dont elles se sont développées et ont évolué avec le temps. Elle aborde les thèmes du pouvoir, du patriarcat, de l’identité queer, des politiques raciales, de la perception des hommes par les femmes, des stéréotypes hypermasculins, de la tendresse et de la famille, et examine le rôle critique que la photographie et le cinéma ont joué dans la manière dont les masculinités sont imaginées et comprises dans la culture contemporaine.

DIANA MARKOSIAN | SANTA BARBARA 

DIANA MARKOSIAN | SANTA BARBARA 

SFMOMA, San Francisco, USA

Diana Markosian,

Juillet - Novembre 2021

Santa Barbara de Diana Markosian explore la nature de la famille et le rêve américain. À travers une série de photographies mises en scène et une vidéo narrative, l’artiste revient sur son histoire familiale du point de vue de sa mère, la relatant pour la première fois en tant que femme plutôt qu’en tant que parent, et en acceptant les sacrifices profonds que sa mère a consentis pour devenir. un Americain.

Markosian (né en 1989 à Moscou) a collaboré à ce projet avec un scénariste du feuilleton américain des années 80 Santa Barbara (que sa famille avait regardé en Russie), un directeur de casting et un groupe d’acteurs. Tissant ensemble des images des maisons d’enfance de l’artiste à Moscou et à Santa Barbara, l’œuvre reconstitue les derniers jours des Markosiens dans la Russie post-soviétique et leur arrivée aux États-Unis.Le résultat est une réinvention profondément personnelle de son passé et un examen puissant de l’interaction. entre la vision idéalisée de la vie californienne et la réalité de l’expérience des immigrés.

KATRIEN DE BLAUWER | ICONOBELGE III

KATRIEN DE BLAUWER | ICONOBELGE III

AntwerpPhoto Festival

Katrien De Blauwer

Juin - Septembre 2021

A chaque nouvelle édition de l’exposition Iconobelge, AntwerpPhoto présente un nouveau regard sur le paysage de la photographie belge. Découvrez de près le travail de jeunes talents en herbe et de grands noms de Flandre, de Bruxelles et de Wallonie. Parce que dans cette troisième édition, les portraits fascinants sont le thème central.

SMITH | À FLEUR DE MONDE

SMITH | À FLEUR DE MONDE

Centre Photographique, Rouen

SMITH,

Mai - Septembre 2021

Exposition collective avec les œuvres de Melanie Bonajo, Rudolf Bonvie, Pauline Hisbacq, Anouk Kruithof, Andras Ladocsi, Ann Mandelbaum, Adrian Paci, Baptiste Rabichon, SMITH, Stéphanie Solinas, Patrick Tosani, David de Tscharner.

Il y a un peu plus d’un an, nous nous découvrions, le terme est désormais éculé, « confiné.e.s ». Nous avons vécu depuis le paradoxe d’une expérience collective d’isolement : chacun chacune chez soi, tous et toutes dans le trouble. Poignées de main cordiales et embrassades amicales disparues, l’étendue de notre spectre sensoriel s’est soudain réduite de manière inédite. Le toucher, sens par lequel émerge le monde sensible, se manifeste dans un double mouvement : l’enfant qui s’apprête à toucher vivra simultanément l’expérience de la proximité au sujet ou à l’objet désiré et celle de la distance qui l’en sépare.
Comment faire image du toucher ? Dans sa surface plate, l’image ne serait-elle pas, contre toute attente, la plus à-même d’encapsuler cette nature paradoxale ?

L’exposition À Fleur de monde réunit treize artistes qui se sont approché.e.s du toucher, l’embrassant ou l’effleurant, par la photographie, la vidéo, le moulage. Ils et elles ont mis en scène le sens par lequel nous faisons l’expérience de l’être-là-avec : le toucher comme vecteur d’apprentissage de soi, de l’autre, de notre présence au monde.

KAREN KNORR | ISLAND LIFE : PHOTOGRAPHS FROM THE MARTIN PARR FOUNDATION

KAREN KNORR | ISLAND LIFE : PHOTOGRAPHS FROM THE MARTIN PARR FOUNDATION

Bristol Photo Festival

Karen Knorr, ,

Mai - Octobre 2021

Island Life présente plus de 60 photographies de la collection de Martin Parr pour brosser un tableau de la vie dans la Grande-Bretagne d’après-guerre.

Largement connu pour sa photographie documentaire, Martin Parr est également un collectionneur passionné, commissaire et promoteur de la photographie. Sélectionné par Martin Parr et le Bristol Museum, Island Life prend des photographies de la grande collection de photographies de la Fondation Martin Parr pour montrer le tissu changeant de nos villes, notre société et nos identités. L’exposition présente des photographies qui documentent des moments d’importance historique, notamment l’émeute de la taxe électorale, la catastrophe de la mine Aberfan et, plus récemment, le mouvement Black Lives Matter.

Celles-ci sont affichées avec des images illustrant le quotidien – mariages, shopping, football et vacances de Butlin. Collectivement, les images forment une étude convaincante du comportement national. Les photographes présentés dans Island Life incluent Khali Ackford, Pogus Caesar, Elaine Constantine, Sian Davey, Chris Killip, David Hurn, Ken Grant, Markéta Luskačová, Graham Smith, Tom Wood et plus encore.

Cette exposition fait partie du Bristol Photo Festival.

LAIA ABRIL | MENSTRUATION MYTHS

Bristol Photo Festival

Laia Abril

Mai - Octobre 2021

Bristol Photo Festival is a new biennial festival with a year-round programme of commissions, collaborations, and exhibitions by both local and international artists. The first edition encompasses a summer showcase of photography exhibitions across the city followed by a full autumn programme of festival exhibitions and events including a book fair, film programme, talks series and symposiums.

Laia Abril – Hoda Afshar – Widline Cadet – Adama Jalloh – Alba Zari is a collection of solo exhibitions by five of the most innovative photographers and photo-based artists working today. The exhibition is commissioned by the Royal Photographic Society and curated by Aaron Schuman, featuring in the Bristol Photo Festival.