Newsletter S'inscrire

Galerie Les filles du Calvaire

En cours Passées À venir

On Rape, A History of Misogyny / Laia Abril

Musée des Beaux-Arts, Le Locle

Laia Abril

Du 23 octobre 2021 au 09 janvier 2022

Le deuxième chapitre d’Une histoire de la misogynie (sur le viol) a été présenté à la galerie Les Filles du Calvaire en 2020 avant d’être exposé à la Biennale de l’Image Possible (Liège), au FOAM (Amsterdam), et actuellement au Musée des Beaux-Arts Le Locle. Dans cette exposition, l’artiste continue d’élargir ses archives visuelles sur le contrôle systématique du corps des femmes à travers le temps et les cultures. Sur son travail, l’artiste dit : « En scrutant, conceptualisant et visualisant les échecs judiciaires, en tenant compte des réglementations historiques, des dynamiques toxiques et des témoignages de victimes, le projet pointe la culture du viol institutionnel répandue dans les sociétés du monde entier. Je développe ce travail en explorant les liens entre mythes, pouvoir et droit et les notions de masculinité et de violence sexuelle.

NOÉMIE GOUDAL | POST ATLANTICA

Le Grand Café - Centre d'art contemporain

Noémie Goudal

Du 10 Octobre au 02 Janvier 2022

Au Grand Café, Noémie Goudal nous convie à un voyage vertigineux à travers des strates de temps et d’espaces. Elle présentera dans l’exposition sa nouvelle série « Post Atlantica » qui a pour point de départ des recherches scientifiques en paléoclimatologie. Ses nouvelles installations vidéos et photographiques partent d’une fascination commune pour les mutations extrêmes de paysages dont le temps géologique nous dépasse. Forêts tropicales, montagnes, déserts, etc. sont autant de motifs génériques, soumis à la force des éléments naturels (l’eau, le feu) pour appréhender les changements climatiques de demain. Cette dernière série est envisagée comme une chorégraphie de paysages où le ballet mécanique des décors photographiques met en scène la Terre comme une entité mouvante à l’écosystème fragile.

DIANA MARKOSIAN | SANTA BARBARA 

SFMOMA, San Francisco, USA

Diana Markosian,

du 03 Juillet au 12 décembre 2021

Santa Barbara de Diana Markosian explore la nature de la famille et le rêve américain. À travers une série de photographies mises en scène et une vidéo narrative, l’artiste revient sur son histoire familiale du point de vue de sa mère, la relatant pour la première fois en tant que femme plutôt qu’en tant que parent, et en acceptant les sacrifices profonds que sa mère a consentis pour devenir. un Americain.

Markosian (né en 1989 à Moscou) a collaboré à ce projet avec un scénariste du feuilleton américain des années 80 Santa Barbara (que sa famille avait regardé en Russie), un directeur de casting et un groupe d’acteurs. Tissant ensemble des images des maisons d’enfance de l’artiste à Moscou et à Santa Barbara, l’œuvre reconstitue les derniers jours des Markosiens dans la Russie post-soviétique et leur arrivée aux États-Unis.Le résultat est une réinvention profondément personnelle de son passé et un examen puissant de l’interaction. entre la vision idéalisée de la vie californienne et la réalité de l’expérience des immigrés.