Newsletter S'inscrire

Galerie Les filles du Calvaire

En cours Passées À venir

KATRIEN DE BLAUWER | ARLES 2022

Les Rencontres d'Arles – Arles, France

Katrien De Blauwer

Du 4 juillet au 28 août 2022

LES PHOTOS QU’ELLE NE MONTRE À PERSONNE

Ne dites surtout pas à Katrien de Blauwer qu’elle fait des collages : « Disons que je suis une photographe sans appareil. La coupe est comparable chez moi au déclic de l’appareil photo ». Elle coupe, colle, assemble, enfreint, colore, manipule des photographies issues d’anciens magazines qu’elle collectionne. Proches du photomontage ou du montage cinématographique, ses œuvres recèlent une intense charge narrative. Liées à la mémoire et à son histoire personnelle, mais, paradoxalement, aussi intimes qu’anonymes, elles deviennent le scénario possible de tout un chacun. « Ce que déterre Katrien de Blauwer dans ses images en noir et blanc c’est l’archéologie d’une ambiguïté. Cette ambiguïté du désir, elle ne la barre pas d’un coup de cutter rageur : au contraire, elle l’intéresse. Elle la travaille au maximum. Elle l’affine, la rend coupante » (Philippe Azoury). Les photos qu’elle ne montre à personne rassemble dix ans de création en un livre et une exposition d’une ampleur inédite.

NOÉMIE GOUDAL | ARLES 2022

Les Rencontres d'Arles – Arles, France

Noémie Goudal

Du 4 juillet au 28 août 2022

PHOENIX

C’est autour de réflexions sur l’idée du « temps profond » (qui désigne l’histoire géologique de la planète), de la paléoclimatologie (l’étude des climats passés) et des relations géographiques, que s’articule le travail de Noémie Goudal, dont les séries de films complexes et performatifs et les images construites interrogent l’interconnexion entre l’humain et le non-humain. Entremêlant végétation luxuriante, littoraux rocheux, sommets enneigés et marécages, sa dernière série de travaux explore l’immensité spatio-temporelle et les modes d’appartenance postanthropocentriques. Son film poétique Inhale Exhale (2021) montre la Terre dans un état de mouvement perpétuel à travers un paysage équatorial indéfini venu d’un Arctique en transition continuelle. Dans la série Phoenix (2021), dont l’exposition porte le nom, illusion d’optique et réalités transformées sont déployées pour remettre en question l’indexicalité de l’image comme repère de vérité. Le travail théâtral de Noémie Goudal témoigne finalement d’un déplacement philosophique dans notre approche de l’écologie, en prenant notamment conscience que les variations temporelles de la planète sont essentielles à sa survie.

SANDRA ROCHA | ARLES 2022

Les Rencontres d'Arles – Arles, France

Sandra Rocha

Du 4 juillet au 25 septembre

Première édition du Pernod Ricard Arts Mentorship
Deux artistes, un territoire commun. Deux visions, une exposition. Sandra Rocha (mentore), qui travaille l’image dans toutes ses dimensions, et Perrine Géliot (mentorée), qui conçoit des objets photographiques tridimensionnels, forment le premier duo du nouveau programme de mentorat artistique du groupe Pernod Ricard. Ce tandem pluridisciplinaire s’est rendu au Mexique, dans le Chiapas, pour mettre en parallèle l’histoire du peuple maya et l’ère contemporaine de l’anthropocène. L’effondrement à l’aube du IXe siècle d’une partie des puissantes cités de la civilisation précolombienne serait notamment la conséquence d’un phénomène de surpopulation. Les artistes ont entrepris ensemble un voyage au cœur d’un riche patrimoine conquis par une végétation luxuriante. C’est dans ce cadre harmonieux et ritualisé, où cohabitent l’humain, l’animal, le végétal et le minéral, que Sandra Rocha et Perrine Géliot ont construit un récit poétique qui abolit le cours du temps. Leur exposition immersive à la Commanderie Sainte-Luce, à Arles, convoque la photographie, la vidéo, le son et la sculpture. Une expérience visuelle, organique et philosophique.

NOEMIE GOUDAL | L’HORIZON DES ÉVÉNEMENTS

Château d'Oiron

Noémie Goudal, Charbel Samuel Aoun, Tiphaine Calmettes, Anne-Charlotte Finel, Laurent Tixador, Capucine Vever

Du 26 juin au 02 octobre 2022

Commissariat : Patrice Joly 

« L’horizon des événements » est un terme tiré de l’astrophysique. Il désigne la limite de ce qui est visible avant que la densité extrême du trou noir que cet horizon borde n’empêche la lumière de s’échapper. Comme de nombreuses expressions scientifiques, celle-ci possède une connotation littéraire qui fait plus penser à une formule ésotérique, un documentaire météorologique ou à un film catastrophe… Ce qui est effectivement le cas : Event Horizon, le film, retrace le parcours sinueux d’une équipe de scientifiques et de militaires américains à la recherche d’un vaisseau perdu aux abords d’un trou noir. Ce film de série B, devenu culte, rassemble tous les clichés du film d’aventure, qu’il mixe à une métaphysique de comptoir telle que celle l’on associe généralement aux objets mystérieux qui peuplent l’univers et font naître les spéculations les plus débridées.

ON STAGE | FESTIVAL PORTRAIT(S)

Palais des Congrès, Vichy

Janette Beckman, Katrien De Blauwer, Evelyne Coutas, Antoine d’Agata, Denis Darzacq, Charles Fréger, Renaud Monfourny, Nelli Palomäki, Peter Moore, Malick Sidibé

Du 24 juin au 4 septembre 2022

Commissariat : Charlotte Boudon, Marie Magnier

La galerie Les filles du calvaire, emmenée par Charlotte Boudon et Marie Magnier, fait swinguer le festival cette année avec un accrochage dynamique qui a pour thème le corps en mouvement. Des vahinés ondulant doucement sous l’œil de Charles Fréger aux clichés de musiciens sur scène ou mis en scène d’Évelyne Coutas, Renaud Monfourny ou Janette Beckman, de la grammaire de gestes de Nelli Palomäki ou de Katrien de Blauwer aux performances renversantes de danseuses saisies par Denis Darzcq ou Peter Moore, tous les supports sont requis – photos, vidéos, clips – pour faire entrer le public dans la danse.

KENNY DUNKAN | Des grains de poussière sur la mer: Sculpture contemporaine des Caraïbes françaises et d’Haïti

La Villa du Parc – Annemasse, France

Kenny Dunkan

Du 11 juin au 18 septembre 2022

Des grains de poussière sur la mer – Sculpture contemporaine des Caraïbes françaises et d’Haïti présente les œuvres de vingt-six artistes issus de la Guadeloupe, de la Martinique, de la Guyane française et d’Haïti. L’exposition met en scène différentes approches matérielles et conceptuelles témoignant des pratiques des artistes de cette région du monde ; elle vise à souligner leur participation à un monde de l’art globalisé tout en poussant dans ses retranchements la question de savoir qui est au « centre » et qui est à la « périphérie ». Conçue à partir du médium de la sculpture, l’exposition présente les œuvres d’art de manière à la fois distincte et intégrée afin d’évoquer un réseau d’idées autour du patrimoine, de l’histoire, de l’identité, du corps social et de la politique.

PAULO NOZOLINO | CENTRE POMPIDOU

Centre Pompidou (Paris), Galerie 4

Paulo Nozolino

Du 8 juin au 22 aout 2022

Consacrée aux artistes portugais Pedro Costa, Rui Chafes et Paulo Nozolino, cette exposition collective se présente sous la forme d’un dialogue renouvelé entre cinéma, sculpture et photographie.

LILLE3000| NOVACÈNE

Gare Saint-Sauveur – Lille, France

Art orienté objet

Du 14 mai au 2 octobre 2022

Dans son dernier ouvrage, le scientifique anglais James Lovelock annonce une nouvelle ère, le Novacène, qui va succéder à notre ère actuelle, l’Anthropocène, marquée par les bouleversements climatiques et environnementaux dus à l’activité humaine.

Près de 50 ans après son hypothèse, Gaïa, qui affirmait que la Terre est un être vivant, ce célèbre environnementaliste anglais, prédit avec optimisme une relation positive entre l’homme et l’environnement aidée par la technologie. Se déployant dans tous les espaces de la Gare Saint Sauveur, l’exposition Novacène s’inscrit dans cette utopie post-anthropocène et révèle ses indices.

Les artistes présentés dressent l’avant-garde d’une nouvelle civilisation en cours d’avènement. Sismographes des dernières secousses d’un monde hyper carboné (Allora & Calzadilla, Julian Charrière, Maarten Vanden Eynde), explorateurs des subtiles parentés entre êtres vivants (Fabien Léaustic), alchimistes des phénomènes climatiques (Marie-Luce Nadal, Bigert & Bergstörm, Bianca Bondi), les artistes placent le care (Art Orienté Objet, Otobong Nkanga), l’action (Lucy+Jorge Orta), les sens (,Zheng Bo, Anna Komarova) au cœur d’un bien commun réinvesti, et soulèvent les questions éthiques de ce monde d’après (Haroon Mirza). Dans une démarche d’éco-conception, Novacène devient un lieu d’exploration, de rêve et d’union à l’heure de la dernière chance pour avoir un futur viable.

Plus d’informations sur LILLE3000

LILLE3000 | LE SERPENT COSMIQUE

Musée de l'Hospice Comtesse – Lille, France

Art orienté objet, Kate MccGwire

Du 14 mai au 2 octobre 2022

En dialogue avec les collections du musée, Le serpent cosmique explore la manière dont les artistes s’inspirent et se nourrissent de la nature et du vivant pour créer des utopies. Une véritable expérience immersive et sensorielle pour explorer différemment notre place dans le monde et réveiller le lien profond qui nous unit à la nature, notamment grâce à des rites et pratiques ancestrales comme le chamanisme.

Plus d’informations sur LILLE3000

DIANA MARKOSIAN | SANTA BARBARA

FOMU – Anvers, Belgique

Diana Markosian

Du 1er avril au 28 août 2022

Le FOMU organise la première européenne de l’exposition Santa Barbara par Diana Markosian. L’événement explore l’immense sacrifice consenti par la mère de l’artiste, mariée par correspondance, abandonnant son pays et son mari en quête du rêve américain.

À travers cette exposition, l’artiste tente de comprendre les choix de sa mère. En se servant d’images d’archives, mais aussi en rejouant ses années d’enfance sous la forme d’un soap opera. Pour cette reconstruction, elle a choisi des acteurs et rédigé un script avec l’une des scénaristes de Santa Barbara. Le langage visuel de Diana Markosian est également emprunté à l’esthétique lisse de la télévision. Le résultat est un singulier mélange entre la vision idéalisée de l’Amérique et la réalité vécue par les immigrants.

Diana Markosian est une artiste américaine d’origine arménienne. Dans les histoires qu’elle raconte au travers de la photographie et de la vidéo, elle adopte une approche intime et fournit une œuvre à la fois conceptuelle et documentaire.